Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 14:59


Le groupe de rap Psy4 de la rime était invité sur gold fm le 18 novembre 2005. Thierry  Buffetaud recevait cette formation marseillaise à l’occasion d’un concert organisé par la ville de Libourne et l’association Kiff la vie. Cette soirée s’est bien déroulé alors que le contexte en France n'était pas facile : des quartiers s’enflammaient avec voitures brûlés …

 

Thierry Buffetaud : Vous faites actuellement une tournée dans toute la France pour présenter votre dernier album « enfants de la lune ». Votre formation existe depuis 10 ans et vous venez de Marseille. Cette ville est connue pour le rap de Akhenaton mais vous les Psy4 vous représentez bien ce courant musical aussi.

 

Psy4 : Nous sommes la nouvelle génération et non pas la relève. Avant nous il y avait la funky family, nous sommes légèrement plus jeune. Nous sommes là avec nos mots à nous parce-que les temps changent ce n’est plus comme en 1996.

 

Thierry Buffetaud : Vous avez débuté très jeunes avant votre premier album « block party » vous avez longtemps joué dans les maisons de quartier… vous êtes maintenant reconnu dans toute la France. Comment vous avez vécu ce pat de passer d’un rap des maisons de jeunes à un groupe professionnel ?

 

Psy4 : Nous avons fait beaucoup de concerts dans les maisons de jeunes et les centres sociaux qui nous ont rodé. Aussi nous avons appris à nous organiser. Nous avons été surpris du succès du premier album que nous avons vendu à 100 000 exemplaires. Nous travaillons avec un label indépendant  et sommes contents quand des jeunes nous reconnaissent dans la rue.

 

Thierry Buffetaud : Les mots utilisés dans le nouvel album sont moins virulents que dans le premier. C’est une question de maturité, ce changement ?

 

Psy 4 :  On ne peut pas reprocher à un jeune de 17 ans d’avoir 17 ans et d’utiliser les mots que l’on utilise à cet âge. En grandissant nous disons les mêmes choses mais nous sommes plus posés. Avant on insultait les flics maintenant on sait qu’il y en a toujours des "un peu bizarre" mais un homme est un homme, il y a des bons et des mauvais comme dans toutes les catégories.

 

Thierry Buffetaud : Votre nouvel album « enfants de la lune » vous a pris du temps, comment l’avez-vous construit ?

 

Psy4 : C’est un travail de longue haleine, il y a des thèmes comme « Enfants de la lune » que nous avons fait mûrir dans nos têtes depuis  7 ans. Il y a des textes que nous mettons des années à finaliser. Dans cette formation nous sommes tous des auteurs, compositeurs et interprètes. Nous parlons beaucoup ensemble pour créer. Nous sommes 3 à raper  sur scène et nous devons nous concerter pour être dans une même idée sans dire la même chose. Pour la chanson « stone » nous n’avons pas pu sampler des sons alors nous avons fait venir des violonistes pour enregistrer ce morceau et s’était extraordinaire.

 

Thierry Buffetaud : Le rap est un vrai travail collectif, il n’y a pas dans votre groupe une personne mise en avant. Pas comme chez MC Solaar .

 

Psy4 : MC Solaar est un artiste solo, Psy 4 de la rime nous sommes 4 et nous avons de la discipline. On ne connaît pas le solfège mais on joue tous du piano. On compose tous, c’est très collectif. Nous devons être structuré la rap à 20 ans maintenant et il doit se faire sérieusement.

 

Thierry Buffetaud : Le rap fait partie des cultures urbaines, ces cultures urbaines ont- elles une vraie place dans la culture française ?

 

Psy4 : Le rap est aussi suivi que le rock ou la variété, des gens se retrouvent dans la rap. C’est un phénomène de mode depuis 15 à 20 ans et à l’heure actuelle le rap est autant convié que la variété. C’est de la musique française et des jeunes se retrouvent en l’écoutant. Il y a des messages qui passent par nos chansons. Le rap prend de l’ampleur.

 

Thierry Buffetaud : C’est vrai qu’il existe des compilations rap et que des enfants les réclament. Longtemps le rock était une musique de revendication, le rap l’est devenu aussi et le rap a aujourd’hui deux facettes. L’une est très revendicatrice et critique sur la société et l’autre est différente comme vous.

 

Psy4 : Notre rap parle de nous c’est une thérapie pour se comprendre. Il ne faut pas généraliser dans un tas de pierre il y a parfois une perle. Nous parlons de nous même dans nos morceaux comme dans la chanson « Stone » sur le dernier album c’est notre point de vu. Contrairement au groupe de rock chez nous il y a plusieurs personnes qui s’expriment dans les chansons, il peut y avoir des points de vu différents sur un même sujet. Souvent les jeunes se reconnaissent dans nos idées.

 

Thierry Buffetaud : Pendant les évènements de fin d’année 2005 dans certaines cités il a été constaté que la ville de Marseille n’a pas connu de gros soucis, quelqu’un me disait que c’est parce-que à Marseille on se parle, vous qui êtes originaire de cette ville vous en pensez quoi ?

 

Psy4 : Quand on rentre à Marseille on rentre chez nous, dans les autres villes ils disent on rentre en banlieue. Il y a une différence on est plus Marseillais que Français. Certains veulent déclarer l’indépendance de Marseille (rires). On discute beaucoup, toutes les nationalités se côtoient un Sénégalais peut parler comorien…et dire « peuchère! »

Dans un match de l’OM tout le monde s’embrasse pour un but. C’est la porte de l’Afrique, c’est le bled de tous…Nous avons des problèmes sociaux et d’autres difficultés mais nous parlons entre nous, ça fait la déférence.

 

Thierry Buffetaud : Vous êtes des références pour les jeunes qui vous écoutent, tenez-vous un discours contre la violence et la destruction des biens,  notamment à ceux qui ont brûlé des voitures pendant les évènements de violence dans les cités.

 

Psy4 : On est contre la violence, mais aussi on vient des quartiers et on connaît le malaise. Les problèmes viennent de loin, de l’école, des problèmes d’intégration de nos parents.  Il y a une ligne invisible qui sépare nos quartiers des milieux aisés et dans nos textes on le ressent, sans dire de brûler les voitures. On a eu des gens qui nous ont dits qu’ils se reconnaissent dans les morceaux et ça les aide à se lever le matin pour aller travailler.

 

Thierry Buffetaud : Vous êtes invités par une association de jeunes qui souhaitent faire bouger cette ville pour les jeunes.

 

Psy4 : « Kiff la vie » Ils nous ont si bien accueillis, nous les remercions.

 

Thierry Buffetaud : Ils ont été beaucoup aidé pour vous faire venir par des institutions de Gironde.

 

Psy4 : C’est chouette d’aider les jeunes à faire leur projet. Il faudrait le faire dans d’autres villes. Il faut donner confiance aux jeunes dans leur projet.  Ce style de concert se passe bien et donne une autre image des jeunes de quartiers.

 

Thierry Buffetaud : Psy4 de la rime merci.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kiri 20/06/2009 15:57

Le plus beau cadeau que je puisse faire a mon amour serrais de faire en sorte qu'il puisse vous renconter ou simplement un message pour ces 26 ans.
Merci pour ce que vous faitent c'est une turie!

Présentation

  • : Le blog de Thierry B
  • : J'ai enregistré différents artistes pour des émissions radiophoniques... J'ai eu envi de les mettre en ligne sur ce blog tout simplement pour faire partager ces moments de rencontres...
  • Contact

Recherche

Liens